Air Force contre Navy

Alors que l’équipage titulaire d’Apollo 9, James McDivitt, David Scott, Russel Schweickart, est 100% armée de l’air, l’équipage suppléant « Pete » Conrad, Alan Bean, Richard Gordon est 100% Navy. Lorsque McDivitt leur demande de faire quelque chose le facétieux Conrad lui répond invariablement :
« Pas de problème Jim, la Marine est toujours prête à aider l’armée de l’air »

 

Qui sont les plus stressés ?

Lors de la mission Apollo IX, les trois astronautes James McDivitt, David Scott et Russell Schweickart ne sont pas les seuls à être équipés de capteurs biomédicaux. Les médecins du Centre Spatial Kennedy ont en effet « branché » le directeur du projet Apollo, Samuel Phillips et le directeur du Centre Spatial Marshall, le Dr Wernher Von Braun, à des électrocardiogrammes portatifs afin de mesurer leurs rythmes cardiaques, avant, pendant, et après le décollage… Wernher von Braun dira plus tard :  « Les médecins spatiaux  voulaient savoir ce qui provoquait le plus de stress sur un être humain, voler sur la Saturn V ou faire face aux quelque 1 100 journalistes qui couvraient l’événement »

 

Le premier pilote du LM

« Rusty » Schweickart est le premier Homme à avoir piloté le LM (Module Lunaire). Il est également le premier à avoir testé la combinaison et le système de survie que ces collègues porteront sur la surface de la Lune…

La mission Apollo IX est passé complètement inaperçue du point de vue de la presse et donc du grand public. Et pourtant, c’est une des mission les plus complexes et les plus importantes du programme Apollo !

J’aurai l’occasion d’y revenir !

 

Urion

Lorsqu’un journaliste demande à l’astronaute Russell Schweickart ce qu’il a vu de plus beau dans l’espace, ce dernier répond avec malice : « La vidange du collecteur d’urine au coucher du soleil »
(Si quelques échantillons d’urine sont conservés à fin d’analyses au retour sur Terre, les collecteurs sont systématiquement vidés dans l’espace où le liquide « gèle », se scindant en de minuscules cristaux de glace qui deviennent iridescents dans la lumière du soleil)

Wally Schirra appelait ce phénomène la « constellation d’urion » !