La place de Willy Ley dans l’astroculture

Willy Ley (1906-1969) l’un des plus grands prosélytes de la conquête de l’espace est brutalement décédé d’une crise cardiaque le 24 juin 1969 à son domicile new-yorkais, vingt-six jours avant le premier atterrissage humain sur la Lune. Pour sa famille et ses amis, les célébrations liées à la mission Apollo 11 furent en demi-teinte.

Les hommages furent unanimes, et éminemment justifiés…

Wernher von Braun (1912-1977) a déclaré : « Au cours des trente dernières années il a fait plus, que n’importe qui, pour délivrer au public le message spatial, plus particulièrement à la jeune génération. On lui doit tout le mérite pour avoir fait naître la conscience de l’espace aux Etats-Unis, qui est la base fondatrice indispensable du programme spatial américain. »

Isaac Asimov (1920-1992) : « La situation est à la fois tragique et ironique, Willy a passé presque toute son existence dans le domaine des fusées. Il était le plus grand vulgarisateur au monde dans ce domaine, depuis son adolescence il avait le désir irrépressible de voir des êtres humains sur la Lune, et il est mort quatre semaines avant la première tentative … »

Olga Ley (1912-2001) son épouse confirma : « Le premier atterrissage sur la Lune était la consécration ultime de tous ses rêves. »

Walter Seager Sullivan (1918-1996) le « doyen » des journalistes scientifiques écrivit : « Willy Ley qui a contribué à ce que nous entrions dans l’ère des fusées, et qui fut le principal vulgarisateur de cette discipline, est décédé hier… Monsieur Ley a vécu, à juste un mois près, de la réalisation de sa prophétie… »

Fritz Lang (1890-1976) a déclaré :  « Willy a permis au rêve de devenir réalité. L’atterrissage sur la Lune est l’aboutissement de ses rêves, pour lui comme pour moi ce jour est le symbole de l’espoir, l’espoir que d’autres rêves nés dans l’esprit d’autres Hommes, de bons rêves pour un futur meilleur, deviendront peut-être réalité. »

Chesley Bonestell (1888-1986), déclara : « Willy Ley nous a quittés. Il a probablement, plus que quiconque, œuvré pour inculquer au public la conscience de l’espace et aider l’Homme à atteindre la Lune…”

Philip. E. Cleator (1908-1994) écrivit : “… D’une manière ou d’une autre, Ley faisait tellement partie de la scène astronautique, qu’il sera difficile de l’appréhender sans lui… Son nom continuera à vivre comme l’un des pionniers de cette fantastique entreprise qu’est le voyage vers une autre planète. »

Arthur Valentine Cleaver (1917-1977) prévoit des conséquences sur l’ère post-Apollo et la NASA, dont Willy Ley était consultant : “Avec la disparition de Willy Ley, l’humanité a perdu l’un de ses plus grands prosélytes en matière d’astronautique, à une époque où les besoins d’une meilleure compréhension des objectifs et des potentialités du voyage spatial s’avèrent cruciaux. »

Lester del Rey (Leonard Knapp) (1915-1993) : « Il était plus qu’un prophète sans honneur. Il ne subissait pas les événements il les influençait. C’est de loin grâce au travail de Willy, que l’antipathie du public envers les fusées, jusque là utilisées comme des armes de terreur, s’est transformée et a abouti au rêve du voyage spatial. Plus que n’importe qui, Ley fut un visionnaire qui a influencé l’opinion publique. Il a réussi grâce à ses articles à convertir des gens qui eux-mêmes ont pu convaincre une majorité de personnes que le programme spatial avait suffisamment de potentiel pour qu’on lui consacre beaucoup d’argent. Petit à petit il a su persuader les gens de tourner leurs yeux vers les vastes étendues de l’espace. Cela lui a pris 40 ans, et il a raté son rendez-vous de voir l’Homme sur la Lune, d’un mois… »

Un cratère sur la face cachée de la Lune a été baptisé en son honneur !

Digiprove sealCopyright protected by Digiprove © 2018 Olivier COUDERC