Un couteau pour Günter Wendt

Le grand Günter Wendt a offert bon nombre de cadeaux humoristiques aux astronautes avant leur départ pour l’espace au cours de sa carrière. Cette fois c’est au tour de Fred Haise l’un des quatre pilotes des « Tests d’Approche et d’Atterrissage » du prototype de la navette spatiale Enterprise, qui se sont déroulés du 15 février au 26 octobre 1977, de lui rendre la monnaie de sa pièce. Ainsi lorsqu’un test en vol libre est à nouveau reporté en raison d’incidents techniques, Fred Haise feignant d’être très déçu et fortement contrarié dit à Guenter Wendt, le responsable des équipes au sol : « On dirait que vous êtes incapables de couper court* à tous ces contretemps, de nous donner une date ferme pour la prochaine tentative. »

Finalement le vol est replanifié pour le 18 juin 1977, juste avant le décollage Haise se dirige vers Wendt et lui dit : « Puisque tu ne sais pas couper dans le vif pour résoudre les problèmes, peut être que cela pourra t’aider. », et lui tend un couteau-machette de survie, le même que celui utilisé par les astronautes.

Un peu plus d’une heure plus tard le vol se termine à la perfection, l’équipe de Günter Wendt avait enfin coupé avec les reports successifs. Il gardera précieusement ce couteau toute sa vie.

INSCRIPTION : To our slick, smooth, expedient « close out » crew. A tool that fits the axiom « Use a bigger Kutter » !  (A notre brillante, sympathique, efficace équipe au sol**. Un outil qui illustre l’axiome « Utiliser un plus grand Kouteau » !) Fred Haise – Gordon Fullerton. Presented to : Guenter F. Wendt, Pad Leader.  

Haise avait gravé son nom sur le fourreau en cuir. HAISE F.W. (Fred Wallace). Il s’agissait donc très certainement de son couteau personnel de l’époque Apollo.

Sur une étiquette d’identification vierge de la Division Espace de Rockwell International, le constructeur de « l’Orbiter », Haise avait rempli certaines mentions. Le G.W. signifie Guenter Wendt – 101 c’est le numéro d’identification de la navette Enterprise et CA1A correspond au premier vol captif-actif d’Enterprise sur son Boeing 747 porteur. Sharp = aiguisé, coupant, tranchant.

 

*L’expression originale utilisée par Fred Haise est  « to cut it » qui signifie être à la hauteur. Il feignait de reprocher à Wendt de ne pas être à la hauteur pour diriger son équipe et résoudre les problèmes…

**« Close-Out Crew » : il s’agit de l’équipe (crew) dirigée par Günter Wendt qui s’occupe des préparatifs de lancement sur le pas de tir. Close-out, car c’est l’équipe qui ferme l’écoutille du vaisseau spatial avant le lancement. La dernière équipe en activité, physiquement proche des astronautes.

Ce n’est qu’un au revoir

Pour ce dernier vol Gemini, lorsque James Lovell et Edwin Aldrin arrivent dans la White Room ils aperçoivent une énorme affiche au-dessus de leur capsule sur laquelle ils peuvent lire : « Last Chance !  No Reruns ! Show will close after this performance ! » (Dernière chance il n’y aura pas de rediffusion. Le spectacle se termine après cette représentation)
Une idée du grand Guenter Wendt pour qui c’est la dernière également… Enfin c’est ce qu’il croit !

 

Guenter Wendt était employé par McDonnell et malheureusement c’est North American qui a remporté l’appel d’offre pour la construction du module de commande et de service Apollo, il a donc dû quitter ses fonctions de Pad Leader.
Après la tragédie Apollo 1, les astronautes, Wally Schirra en tête, exigeront son retour *, la NASA fera pression sur la direction de North American pour qu’elle engage l’emblématique Pad Leader des missions Mercury et Gemini, qui a toujours magistralement fait son travail, afin qu’il reprenne son poste. Ce qui fut fait ! 

Pete Conrad disait de lui : « Il est très facile de bien s’entendre avec Guenter, il suffit de toujours être accord avec lui ! »

* Le Pad Leader de North American s’appelait Donald Babitt. Sa première réaction fut de quitter le pas de tir avant de se raviser et revenir pour tenter de sauver les astronautes…

 

 

Pad panique

Bien que les installations du tout nouveau Pad 14 (nous sommes en 1962) du Cap Canaveral soient bien plus sophistiquées que celles du Pad 5, (deux salles blanches climatisées sur la tour de lancement au lieu d’une seule salle quasiment ouverte aux quatre vents), certains aménagements laissent encore grandement à désirer, notamment les toilettes, en réalité trois latrines en bois, situées sous la structure principale du Pad…
Ce lieu… d’aisance, fut le théâtre d’un mémorable incident…
Alors qu’il est tranquilement accroupi, un électricien de l’équipe de Guenter Wendt, aperçoit, à travers les planches mal ajustées de la porte, un énorme crotale diamantin* d’ environ un mètre quatre-vingts, se diriger lentement vers lui. Alors que le serpent approche inexorablement, le technicien apeuré ouvre la porte et lui lance des rouleaux de papier toilette. Imperturbable, le dangereux reptile continue de progresser dans sa direction. La peur ayant laissé place à la terreur, l’homme se lève, son pantalon toujours sur les chevilles, s’agrippe à l’encadrement de la porte, se balance et au moment opportun, d’un coup de rein, saute par-dessus le serpent.
Par chance, il retombe sur ses pieds et se met aussitôt à courir, enfin plutôt à sautiller, car complètement paniqué, il n’avait pas pris le temps de remonter son pantalon…
Si tout le monde a trouvé cette histoire hilarante, le pauvre technicien, lui, a eu la frayeur de sa vie !

 

* Crotalus adamanteus fait partie des serpents les plus venimeux du monde, l’adulte mesure entre 1m20 et 1m80.

 

Où sont situés les moteurs de la fusée ?

Au début des années soixante, le programme spatial était l’objet d’une telle couverture médiatique que beaucoup de politiciens y voyaient une opportunité pour se faire facilement un peu de publicité, ils étaient donc nombreux à « défiler » au Cap. C’est bien évidemment Guenter Wendt qui était chargé de leur faire visiter son domaine, le Pad !
Ce jour là, il reçoit le numéro deux du Comité des affaires spatiales du Sénat. Compte tenu de sa position, on aurait été en droit de s’attendre à ce que cette personnalité possède quelques notions de base sur le sujet.
Dans la White Room, Wendt lui explique les différentes étapes du remplissage de la fusée, l’installation de l’astronaute dans la capsule etc… Le sénateur écoute en silence, acquiesçant de temps à autre. Après son exposé, le gars regarde Wendt et lui demande :  « Mon cher monsieur, dites-moi, où sont placés les moteurs sur cette fusée ? »
« Monsieur le Sénateur, les moteurs sont tout en bas, sous la fusée »
« Ah d’accord » dit-il en pointant le doigt vers le plafond « La fusée décolle donc dans cette direction, hein ? »
Guenter Wendt, complètement interloqué ne put que lui confirmer la chose : « Oui monsieur, c’est bien ça, elle part vers le haut ! »

 

 

Salut nazi pour rire

Un soir, Guenter Wendt  et son épouse entrent dans leur restaurant préféré de Cocoa Beach, le « Black Forest Inn » un restaurant allemand, dont beaucoup d’astronautes devinrent des clients réguliers grâce à lui… Ils s’approchent de leur table, lorsque quatre hommes se lèvent et crient « Sieg Heil », « Sieg Heil », en faisant le salut nazi !
Guenter Wendt est plus qu’embarrassé, devant les clients médusés…

Parmi les quatre hommes… Pete Conrad ! Gotcha ! (Je t’ai eu !)