Mesurer l’inconnu

Le Dr Robert Gilruth, directeur du Manned Spacecraft Center avait coutume de dire que la raison pour laquelle l’Homme devait aller dans l’espace, c’est qu’il est le meilleur instrument pour mesurer, appréhender l’inconnu. Si un scientifique devait construire un instrument pour analyser toutes les choses inconnues que l’on peut rencontrer dans l’espace, cet instrument ressemblerait étrangement à un Homme.

 

Ennemis d’hier, ennemis d’aujourd’hui !

Robert Gilruth, Maxime Faget, Chuck Mathews et Christopher Kraft du Space Task Group déjeunent à la cafétéria du Centre de Recherche Langley… Au cour de la conversation, ils évoquent la fusée Redstone et les relations qu’ils entretiennent avec les « allemands de Huntsville ».
« C’est bizarre de travailler avec les gens que nous détestions pendant la guerre » lance Chris Kraft « Je n’ai pas eu l’occasion de rencontrer Von Braun. Comment est-il ? »
Gilruth lui lance un regard désapprobateur comme pour lui dire d’éviter d’aborder ce sujet.
Au bout de quelques instants, il finit quand même par donner son sentiment : « Von Braun se fiche éperdument du drapeau pour lequel il se bat ».
 En privé, Gilruth appelle Von Braun : « That damned nazi ! » (Ce satané nazi !)
 Cette animosité peut s’expliquer bien évidemment par le passé de Von Braun, par des considérations ethniques, Gilruth est de confession juive.
Mais pas seulement… Von Braun est une célébrité aux Etats-Unis, beaucoup d’américains pensent d’ailleurs que c’est lui qui dirige le programme spatial. Lors des conférences de presse où il est présent en compagnie de Robert Gilruth, de l’administrateur de la NASA et d’autres officiels de l’agence, la plupart des questions lui sont systématiquement adressées !
Accessoirement ses articles, participations à des émissions télévisées et livres lui ont bien évidemment rapporté de substantiels revenus. Forcément, cette immense notoriété et une certaine aisance matérielle ont fait beaucoup d’envieux !
Les rapports entre Gilruth et von Braun seront d’abord conflictuels, puis « distants ».  A tel point que Von Braun confiera à son adjoint Eberhard Rees que les mauvaises relations entre les deux centres* risquent de mettre en péril le programme Apollo !

 

* Wernher Von Braun est le directeur du Centre Spatial Marshall situé à Huntsville en Alabama – Robert Gilruth est le directeur du Centre des vols spatiaux habités, près de Houston au Texas (Centre Spatial Johnson depuis 1973)