Le GIRD ou groupe d’ingénieurs travaillant gratuitement

En janvier 1931 de très talentueux passionnés d’astronautique dont Friedrich Tsander (1887-1933) fondent le GIRD (Grouppa Izoutcheniïa Reaktivnovo Dvijeniïa ou Groupe d’Étude de la Propulsion par Réaction), un groupe de recherche sur les fusées basé à Moscou. Lorsqu’en 1932 Tsander tombe gravement malade, c’est Sergueï Koroliov (1907-1966), qui le remplace. Ce groupe compte une soixantaine de personnes. Amateurs bénévoles, ne bénéficiant pas d’aides gouvernementales, ils s’en amusent en modifiant quelque peu la signification de l’acronyme GIRD en Gruppa Inzhenerov Rabotayushchikh Darom, c’est-à-dire, groupe d’ingénieurs travaillant gratuitement.

Du moins jusqu’à ce que les militaires s’intéressent à leur travail, puisqu’ en 1933 le GIRD fusionne avec leur GDL (GazoDinamitcheskaïa Laboratoria ou Laboratoire de dynamique des gaz) qui compte environ 200 chercheurs, dont Valentin Glouchko (1908-1989). Le GDL en charge du développement de la propulsion des fusées, bénéficie de moyens importants. Cette fusion forme en septembre 1933 l’Institut de recherche scientifique sur les moteurs à réaction ou RNII (Reaktivny Naoutchno-Issledovatelski Institout) dirigé par Ivan Kleïmenov (1898-1938), avec comme bras droit Sergueï Koroliov.

Von Braun et Korolev dans le même hôtel

Lorsque dans la soirée du samedi 3 octobre 1942 Wernher Von Braun et Walter Dornberger vont fêter le premier tir réussi d’une fusée A4, dans le très luxueux hôtel Schwabe de la station balnéaire de Zinnowitz, en compagnie des responsables techniques et militaires du centre de recherche de Peenemünde, il y a une chose qu’ils n’auraient jamais pu imaginer… Moins de trois ans plus tard, des militaires et surtout des ingénieurs civils soviétiques déguisés en militaires, s’entretiendront des performances de la A4 exactement au même endroit. Parmi eux, un certain « major » Sergueï Korolev, futur constructeur principal, « père » du programme spatial soviétique. Zinnowitz- Hotel SchwabeL’hôtel Schwabe qui deviendra par ailleurs la Kommandantura, le quartier général, de l’armée soviétique dans la région. Le centre de recherche de Peenemünde se trouve à une dizaine de kilomètres au nord de Zinnowitz.

usedom-palace

« Schwabes Hotel » rebaptisé « Usedom Palace ». Le restaurant du palace quant à lui s’appelle toujours Schwabe.

L’indifférence de Gloushko

Le décès aussi soudain qu’inattendu de Sergueï Korolev n’a apparemment pas ému son ennemi juré  Valentin Glushko. Le 14 janvier 1966 ce dernier préside une réunion lorsque son téléphone branché sur la ligne du Kremlin sonne. Il prend connaissance de la nouvelle, raccroche, et annonce à l’assemblée : « Sergueï Pavlovich nous a quittés ».

Puis impassible il reprend : « Où en étions nous ? »

Von Braun et Korolev utilisaient la même règle à calcul

Les deux grandes figures de la conquête spatiale, Wernher Von Braun et Sergueï Koroliov avaient pas mal de points communs, l’un des plus amusants est qu’ils utilisaient tous les deux la même règle à calcul, à savoir, le modèle 23/R* de la société allemande Albert Nestler A.G.** (utilisée également par Albert Einstein).

 

Regle a calcul - Von Braun Koroliov

 

*  Utilisant le système Rietz

** En 1939 la société Albert Nestler est le premier fabricant mondial de règles à calcul, elle exporte dans plus de soixante pays.

 

 

La règle à calcul de Wernher Von Braun

Sergueï Koroliov

Sergueï Koroliov

Spoutnik… Le triomphe de Korolev

Quatre-vingt-seize minutes et dix-sept secondes après son injection en orbite, Spoutnik 1 repasse au-dessus de Baïkonour, son « bip-bip » est retransmis sur les hauts parleurs du Cosmodrome,  c’est l’euphorie parmi les techniciens et ingénieurs, Le Constructeur Principal, Sergeï Korolev se retourne vers ses collaborateurs : « Aujourd’hui nous avons réalisé le rêve des plus brillants Hommes ayant jamais vécu, parmi eux, notre grand scientifique Konstantin Eduardovich Tsiolkovski »
Très ému, il ajoute : « J’ai attendu ce jour toute ma vie ! »