Thomas Paine fait le bilan des douze premières années de la NASA

Le 6 avril 1970, 5 jours avant le lancement d’Apollo XIII, l’administrateur de la NASA, Thomas O. Paine (1921-1992) témoigne devant le Comité du Sénat sur les sciences aéronautiques et spatiales (U.S. Senate Committee on Aeronautical and Space Sciences) alors dirigé par le sénateur démocrate Clinton Presba Anderson (1895-1975).

Il s’agit de faire un bilan sur les avancées et les retombées du secteur spatial…

« Lors des 12 premières années spatiales, la capacité de mise en orbite a augmenté d‘un facteur 10 000, passant des 13,9 kg d’Explorer 1 aux 136 tonnes d’Apollo XIII, le record de vitesse a été multiplié par 13 passant de 3 000 km/h à 40 000 km/h (Apollo X), l’altitude atteinte a été multipliée par 10 000, passant de 38 400 mètres à 377 400 km. Les astronautes cumulent 5 843 heures de présence dans l’espace, et ont parcouru 113 400 000 km. 12 Hommes ont été en orbite autour de la Lune et 4 ont marché sur sa surface. La NASA a lancé 155 satellites et sondes spatiales qui ont permis de collecter des données scientifiques et pratiques, auxquels il faut ajouter 23 lancements dans le cadre de programmes de coopération internationale.

Aujourd’hui nous vivons dans un monde différent car en 1958 les Etats-Unis ont compris les enjeux de l’espace et le pays a fait les investissements nationaux nécessaires. En 12 ans plus d’un milliard d’enfants sont nés dans le monde, c’est la première génération spatiale. Grâce au programme spatial ils auront accès à une nouvelle science, une nouvelle cosmologie, et une nouvelle vision de l’Homme et de sa destinée dans l’univers. Les enfants d’aujourd’hui peuvent regarder l’avenir avec confiance, de nouvelles opportunités s’offriront à eux, avec les nouvelles grandes avancées que l’Homme accomplira au XXIe siècle… Cette génération verra la Terre dans sa globalité pour la première fois, et sera en mesure d’appréhender la technologie, la science et la philosophie, comme une réalité unique, commune à tous les Hommes de la planète bleue. »

Thomas Paine a également communique les chiffres suivants : en 1969 la NASA a distribué 1,6 millions de publications scientifiques et techniques, 3 211 500 microfiches ; les initiatives à destination des écoles américaines y compris les expositions itinérantes dans le cadre du projet « SPACE mobile » ont touché 3 306 410 écoliers en direct, et 20 391 500 grâce à la vidéo.

Des laboratoires de recherche spatiale ont été créés dans 34 institutions de l’enseignement supérieur pendant les années 60, dans lesquels plus de 1 000 étudiants ont fait des études menant à un doctorat. La NASA a reçu 968 830 lettres en 1969 (soit plus de 20 000 par semaine), ses expositions ont été vues par 37,6 millions de personnes et ses films par 9,8 millions directement et 248 millions à travers la télévision.

La couverture média des activités spatiales de la NASA en 1969 inclut l’accréditation de 3 497 journalistes en provenance de 57 pays pour la couverture de la mission Apollo 11.

Digiprove sealCopyright protected by Digiprove © 2017 Olivier COUDERC