Trois voitures prennent feu au pad 39 A

Un curieux accident s’est produit le 25 mars 1970, trois voitures de sécurité ont pris feu à quelque 300 mètres de la fusée Saturn V, (SA 508 – Apollo 13), pendant le remplissage de ses réservoirs, lors du Countdown Demonstration Test*, en cours au complexe de lancement 39 A.

Une grande quantité d’oxygène liquide utilisée pour refroidir les pompes dans l’étage du lanceur a été vidée dans un fossé de drainage à l’extérieur du périmètre du pas de tir, ce qui était jusque là une procédure routinière lors des phases de test. Normalement la brise dissipe cet oxygène, mais ce matin là il y a eu une brutale inversion de température et pas de vent. Un important nuage d’oxygène s’est formé dans le fossé de drainage et s’est répandu sur une route adjacente. Lorsque le conducteur de l’une des trois voitures de sécurité, garées à proximité, à voulu démarrer, il a entendu un drôle de bruit puis des flammes s’échapper du capot. Immédiatement les deux autres voitures se sont enflammées à leur tour.

Les officiers de sécurité ont pu sortir indemnes des véhicules. Il a fallu près d’une heure pour maîtriser le feu alimenté par le nuage d’oxygène. La Saturne V n’a pas été endommagé. Le test a pris 4 heures de retard mais s’est normalement terminé jusqu’à la simulation de la mise à feu.

L’accident qui heureusement n’a fait aucune victime prouve que les opérations au sol peuvent présenter autant de dangers potentiels que le vol dans l’espace lui-même. Les conclusions de l’enquête ordonnée par Kurt Debus, le directeur du Centre Spatial Kennedy, ont conduit à la modification de certaines procédures opérationelles et de sécurité. Les canaux de drainage ont été prolongés et aboutissent désormais dans une zone marécageuse loin de la route…

Ce sont des vapeurs d’oxygène qui en se mélangeant au carburant dans les carburateurs des moteurs, se sont enflammés lorsque le conducteur a mis le contact. La première voiture a été entièrement détruite, les deux autres très abimées. C’est l’unique accident de ce type dans l’histoire du centre spatial.

Photo de piètre qualité mais qui montre l’étendue des dégâts (Chicago Tribune)

 

Les trois officiers de sécurité Earl Paige, John Denoyless et Noland Watson, étaient employés par la Wackenhut Corporation en charge de la sécurité et de la sécurité incendie au KSC depuis 1964**.

 

*Le CDT est une répétition grandeur nature qui permet de valider toute la chronologie des événements et des procédures (le compte à rebours) qui mènent jusqu’à la mise à feu du lanceur.

**Sous contractant de la firme Trans World Airlines qui était le contractant principal pour tout ce qui concerne la maintenance, l’entretien des installations, services médicaux, puis à partir de 1966 également en charge de la gestion du complexe touristique et des visites guidées, ce jusqu’en 1995.

Digiprove sealCopyright protected by Digiprove © 2017 Olivier COUDERC