« …On s’ennuie à mourir ici ! »

A 46 heures 43 minutes et 38 secondes dans le déroulement de la mission Apollo 13, le CapCom de service, Joe Kerwin, annonce à l’équipage qui vient de se réveiller : « Tous les systèmes du vaisseau sont OK. On s’ennuie à mourir ici. »

Apollo 13 est la troisième mission à destination de la surface de la Lune, à ce moment-là, les astronautes sont en route vers l’astre des nuits, c’est déjà la routine…

Effectivement, Apollo 13 ne passionne pas les foules, si la mission Apollo 11 a été suivie depuis le Centre des Vols Habités de Houston par quelques 693 journalistes accrédités, pour Apollo 12 l’effectif est réduit de moitié, 363 exactement, et pour Apollo 13, il n’en reste plus que 250 !
Les grandes chaines nationales ont d’ailleurs renoncé à diffuser en direct les retransmissions prévues à partir du vaisseau spatial…
Les mots de Joe Kerwin « on s’ennuie à mourir ici » vont être brutalement démentis quelques 9 heures plus tard. Après l’explosion une course contre la montre pour sauver les trois astronautes va s’engager et les journalistes vont affluer, dès lors, la mission fera la une des journaux !

Une « banale » mission vers la Lune va se transformer en un des plus grands « succès » de la NASA !  « Un échec réussi » selon les mots mêmes de James Lovell !