11e décollage de la navette spatiale, c’est déjà de la routine

Lorsque le 6 avril 1984, la navette spatiale Challenger décolle pour sa cinquième mission (STS-41C) du complexe de lancement 39A, la chaine de télévision CBS crée un précédent, et déroge à une règle vieille de 23 ans, en ne retransmettant pas en direct le lancement d’une mission habitée. (Contrairement à la radio CBS). Il ne s’agissait pourtant que de la onzième mission d’une navette spatiale. Le lundi suivant, John Carmody spécialiste de la télévision au Washington Post écrivait : « Lorsque vendredi matin CBS News n’a pas jugé opportun de retransmettre le lancement de la navette spatiale en direct, alors que depuis le début du programme spatial habité elle n’avait loupé aucune mission, elle a assurément déçu certains télespectateurs. »

Bob Chandler le vice-président de CBS News expliquera que la question des retransmissions en direct des décollages de la navette avait déjà été évoquée un an auparavant. La problématique étant la suivante : à quel moment les missions de la navette spatiale deviendront-elles si routinières que leurs retransmissions en direct ne seront plus pertinentes ?  Il semble que le moment soit venu… Ceci dit, ajouta-t-il, nous avons les moyens techniques d’intervenir à tout moment, et de prendre l’antenne en direct en cas de problème !

En 1985 par exemple, un seul lancement sur neuf sera retransmis en direct par CBS, il s’agit de la mission de Discovery (STS-51D) emportant dans l’espace le sénateur de l’Utah, Edwin Jacob « Jake » Garn, qui a décollé le 12 avril, jour du 24e anniversaire du premier vol habité de l’Histoire, et quatrième anniversaire du premier vol de la navette spatiale. La retransmission a duré trois minutes. Aucun atterrissage ne sera retransmis en direct…

Comme l’affirmait le grand penseur arabe Mahmud ibn Umar al Zamakhschari (1075-1144) : Si l’erreur a une mère, cette mère est la routine. Le 28 janvier 1986 on prendra conscience qu’une mission spatiale ce n’est jamais de la routine !

Digiprove sealCopyright protected by Digiprove © 2017 Olivier COUDERC