Le budget de la navette spatiale se réduit comme peau de chagrin

Le 25 janvier 1971 le magazine Newsweek commente le « rapetissement » de la navette spatiale : « Le programme spatial américain a de nouveau été touché par une salve de réductions budgétaires. La navette spatiale qui doit desservir la future station spatiale n’obtiendra que le tiers du financement que ses concepteurs réclament. La demande originelle de 300 millions (NdT : 1,9 milliards en dollars constants) a été réduite par la NASA à 225 millions. (NdT : 1,4 milliards en dollars constants). Les responsables du budget de la Maison-Blanche (Office of Management and Budget -OMB) l’ont réduit à 105 millions (NdT : 660 millions en dollars constants). »

Hélas, les considérations liées à la sécurité des équipages n’ont jamais vraiment fait partie des discussions… Après le catastrophe de Challenger en 1986 la NASA a dépensé quelque 3 milliards de dollars (soit 6 milliards en dollars constants), ce qui comprend le remplacement de la navette détruite (1,7 milliards de dollars 1987), et les modifications apportées aux navettes entrainant une réduction significative de la charge utile (5 tonnes en moyenne) … Il faut ajouter les 2 milliards dépensés par l’US Air Force pour acquérir 10 lanceurs… et les deux milliards que coûtait Challenger… La base de Vandenberg avait été modifiée pour permettre d’envoyer des navettes en orbite polaire, pour un coût de 5,5 milliards de dollars…

17 ans plus tard en février 2003 c’est Columbia qui se désintègre au-dessus du Texas… Rien que la récupération des débris et l’enquête, ont coûté la bagatelle de 400 millions de dollars. La perte de Columbia s’élève à 2 milliards de dollars…  Il faut ajouter 2 milliards de dollars pour les tests et les diverses modifications effectuées, les retards dans l’assemblage de l’ISS etc.

Au final, des économies de bouts de chandelle (A l’échelle d’un pays comme les Etats-Unis) qui ont eu des conséquences autrement plus coûteuses !

Et on ne parle pas ici des vies sacrifiées, des familles anéanties…

Digiprove sealCopyright protected by Digiprove © 2017 Olivier COUDERC