Les journaux américains commentent les problèmes d’amarrage d’Apollo 14

« Alors que le monde attend fébrilement l’issue du problème d’amarrage, il y a un fort sentiment de déception à l’idée que tous les efforts, l’entrainement et la préparation pour cette mission soient mis en péril. »  Dans le New York Times du 1er février 1971.

Le même jour, l’éditorial du Washington Evening Star, qualifie Apollo 14 de mission sous pression. Une mission dont certains aspects présentent des caractéristiques qui méritent d’être relevées. Il s’agit de la première mission Apollo dont l’équipage est composé d’astronautes qui n’ont jamais été en orbite terrestre, et commandée par un vétéran qui cumule un total de 15 minutes dans l’espace. La mission est  sous la responsabilité du plus vieil Homme à aller dans l’espace, le premier américain à avoir volé sur une fusée, et le seul astronaute à avoir réintégré les rotations de vol après une longue période d’inactivité forcée due à des problèmes médicaux. C’est la première mission Apollo dont le lancement a été reporté en raison de conditions météorologiques. C’est la première mission qui doit faire face à un incident sérieux dès le premier jour. C’est une mission dont l’issue, de l’avis de beaucoup de personnes haut placées au sein de l’agence spatiale, décidera du futur des vols habités. »

Digiprove sealCopyright protected by Digiprove © 2017 Olivier COUDERC