Réaction en chaine

Pendant la mission Apollo 16, Harrison Schmitt discutait avec Sy Libergot (EECOM) dans le SPAN (Spacecraft Planning and Analysis Room).
Schmitt se tenait debout dans une allée étroite entre deux rangées de consoles, accoudé au-dessus de Libergot, une tasse de café à la main.
Lorsqu’une personne passe derrière lui et le bouscule un peu…
Déséquilibré, il renverse sa tasse de café, dont une partie s’écoule par les aérations, dans le moniteur du contrôleur. Après quelques étincelles et un peu de fumée, l’écran s’éteint définitivement !
Sy Libergot est obligé d’éteindre sa console. Schmitt voulant bien faire essaie alors de soulever le rack qui se trouve au-dessus des écrans pour voir l’étendu des dégâts, ce faisant, ignorant que ce dernier est solidaire de toute la rangée, il fait tomber tous les manuels posés dessus qui renversent les tasses de café posées à coté des contrôleurs, 3 ou 4 tasses, dont le contenu se répand sur les claviers et les documents. Instinctivement les personnes assises se reculent pour éviter de se prendre du café chaud, et bousculent les personnes derrières elles, celles qui ont des cafés à la main le renversent sur la deuxième rangée de consoles…
En moins de 30 secondes, Schmitt a provoqué une réaction en chaine qui a paralysé le SPAN. Les contrôleurs ont mis plus de 4 heures pour tout remettre en état…

 

Au cours d’Apollo 17 , les témoins de cette « catastrophe », ont demandé au CapCom de dire à Harrison Schmitt que tout allait très bien dans le SPAN, qu’aucune tasse de café n’avait été renversée, et qu’ils étaient bien content qu’il soit sur la lune !