John Glenn Tiānshàng de rén

Le 2 février 1979, Deng Xiaoping (1904-1997), le dirigeant de la Chine, visite le Centre Spatial Johnson.  Le directeur du centre, Christopher Kraft (1924), lui présente John Glenn (1921-2016), en précisant qu’il est l’un des deux astronautes devenus sénateurs [(Le deuxième est Harrison Schmitt (1935), sénateur du Nouveau-Mexique depuis 1977 (à 1983)]

« Il fait maintenant partie des hommes célestes » lance Deng Xiaoping « mais il est mortel ».

« Il était très mortel lorsqu’il travaillait ici. » raille Kraft

John Glenn sourit à la remarque « céleste » du dirigeant chinois. « Mes électeurs de l’Ohio me donnent beaucoup de noms » plaisante t-il, « mais celui là n’en fait pas partie. »

En haut à gauche le sénateur John Glenn, au premier plan les mains jointes, Deng Xiaoping, à ses côtés sa troisième et dernière épouse, Zhuo Lin (1916-2009), en gros plan à droite Christopher Kraft.

 

John Glenn, sénateur de l’Ohio de 1974 à 1999, a fait son premier voyage politique en Chine en 1976, avec notamment le leader de la majorité du sénat Mike Mansfield. Il s’agissait d’une visite dans le cadre de la normalisation des relations avec Pékin, entammée en 1972 par Richard Nixon. John Glenn arrive en Chine le 21 septembre (Mao Zedong Le Grand Timmonier est décédé le 9 septembre, il avait exclu Deng Xiaoping du parti communiste chinois en 1968) et y séjournera deux semaines et demi. Il prendra part à d’importantes discussions au Palais de l’Assemblée du Peuple. En 1978 John Glenn devient membre de la commission des relations étrangères du Sénat et Président de la sous-commission des affaires de l’Asie de l’Est et du Pacifique, dont fait partie « le Céleste Empire », nom que les Chinois donnaient à leur pays à l’époque impériale.

John Glenn Tiānshàng de rén = John Glenn l’homme céleste.

L'homme céleste : 天上的人
Digiprove sealCopyright protected by Digiprove © 2017 Olivier COUDERC