Frank Borman et l’Expérience P1

Alors qu’Apollo 8 entame sa troisième orbite autour de la Lune, nous sommes le mardi 24 décembre 1968 à 9 h 35 du matin (heure de Houston), le commandant de la mission, Frank Borman, demande au CapCom Michael Collins si Rodney « Rod » Rose, un ingénieur travaillant à la Flight Planning Branch, se trouve dans la salle de contrôle…

Rodney « Rod » Rose (10 août 1927 – 8 janvier 2014) circa 1960. Crédit photo: NASA

Borman : Est- ce que Rod Rose est dans les parages ?

Collins : Attends, on essaye de le trouver… (1 minute plus tard) Rod Rose est assis là-haut dans la salle des visiteurs (Viewing Room). Il entend ce que tu dis.

Borman : Je voulais savoir s’il était prêt pour l’expérience P1.

Collins : Il a levé le pouce. Ok pour P1

Borman : Rod et moi, nous nous sommes mis d’accord pour enregistrer une petite… Disons une petite prière pour l’office de notre église ce soir. Et je me demande s’il est prêt… (5 minutes plus tard)… Voici un message pour Rod Rose et les personnes à l’église St Christophe. En réalité pour tout le monde : [Il est alors 9 h 41, Heure de Houston]

[Give us, O God, the vision which can see Your love in the world in spite of human failure. Give us the faith to trust Your goodness in spite of our ignorance and weakness.Give us the knowledge that we may continue to pray with understanding hearts.And show us what each one of us can do to set forward the coming of the day of universal peace. Amen]

Donne-nous, ô Dieu, la vision qui peut voir ton amour dans le monde en dépit de la faillibilité humaine. Donne-nous la foi pour faire confiance à ta bonté malgré notre ignorance et notre faiblesse. Donne-nous la connaissance afin que nous puissions continuer à prier avec des cœurs compréhensifs. Et montrez-nous ce que chacun de nous peut faire pour faire avancer l’avènement du jour de la paix universelle. Amen

Collins : Amen

Borman : Je devais prononcer un sermon ce soir, mais ne serai pas en mesure de le faire.

Collins : Je crois qu’ils ont compris.

L’idée de cette expérience P1 a germée deux semaines avant le lancement de la mission Apollo 8. Frank Borman, qui fait partie du conseil paroissial de l’église épiscopale St Christophe à League City, apprend qu’il doit prononcer un sermon le soir du réveillon de Noël (Communion de la Veille de Noël). Sachant que, si tout va bien, il serait en orbite autour de la Lune à ce moment-là, il en parle à son ami et voisin Rodney Rose, qui est également membre du conseil paroissial. Ils souhaitent profiter de cette situation exceptionnelle pour faire quelque chose qui sortirait de l’ordinaire.

Rodney Rose a l’idée d’enregistrer une prière qui serait lue par Borman depuis la Lune, et de la faire écouter plus tard à la Congrégation, lorsqu’elle serait réunie.

Le Révérend James C. Buckner donne son accord enthousiaste.

Le révérend James C. Buckner avec Barbara Young, la première épouse de l’astronaute John Young, le 19 juillet 1966 pendant la mission Gemini 10. Crédit photo : Associated Press / Historic Images.

Le choix de la prière se porta sur un texte sélectionné à partir du recueil «  Prayers for the Church Service League » par George F. Weld intitulé « Prayer for Vision, Faith and Works ».

Pour faire simple, Borman et Rose décident d’appeler cette « opération », l’expérience P1. P pour prière (Prayer) et 1 parce qu’il s’agira de la première prière radiodiffusée depuis l’espace, même mieux, depuis l’orbite lunaire. Grâce à ce nom de code, Rose saura qu’il faut se préparer à enregistrer. Ce qui fut fait.

Ne travaillant pas ce jour là, Rodney Rose peut emmener lui-même le précieux enregistrement au Révérend Buckner.

Le déroulement des événements ne pouvait être plus parfait, car à la fin de la cérémonie religieuse, Rodney Rose reçoit un appel téléphonique à l’église, nous sommes le mercredi 25 décembre à 0 h 25, on lui confirme que la manœuvre d’injection trans-terrestre s’est bien passée, les astronautes sont sur le chemin du retour…

Avec la prière de Borman, la lecture des versets de la Genèse, et cette excellente nouvelle, l’émotion est à son comble dans l’église St Christophe, au cœur de l’Histoire en train de s’écrire…

Une nuit extraordinaire, inoubliable !

Le 25 décembre 1968, Susan Borman, l’épouse de l’astronaute Frank Borman, devant l’église St Christophe, après le service religieux , tenant dans sa main l’enregistrement de son mari. Son plus beau cadeau dira -t-elle. Crédit photo : Historic Images.