Hermann Oberth alias Fritz Hann travaille à Peenemünde

Lorsqu’en 1941 Hermann Oberth (25 juin 1894 – 28 décembre 1989), considéré comme l’un des pères de l’astronautique moderne, obtient la nationalité allemande, Wernher von Braun (23 mars 1912 – 16 juin 1977) peut enfin le faire venir à Peenemünde. C’est ainsi qu’en juillet 1941, Oberth, qui avait 47 ans, vient travailler dans le centre de recherche ultra secret de l’armée de terre sous le pseudonyme de Fritz Hann. Il s’agit bien évidemment de ne pas éveiller les soupçons sur le véritable but des recherches entreprises à Peenemünde.

Dire qu’en 1927, Wernher von Braun qui n’avait que 15 ans, avait envoyé une lettre à Hermann Oberth : «  Ich weiß, dass Sie an die Zukunft der Rakete glauben. Das tue ich auch, und daher erlaube ich mir, Ihnen als Anlage eine kleine Untersuchung vorzulegen, die ich gemacht habe … » (Je sais que vous croyez en l’avenir de la fusée. Moi également, je me permets donc de vous soumettre, ci-joint, une petite étude que j’ai faite… ». Oberth lui répondra : « Machen Sie nur weiter so, junger Mann ! Wenn Sie das Interesse beibehalten, kann aus Ihnen etwas werden. » (« Continuez ainsi, jeune homme ! Si vous gardez cet intérêt, vous pourrez devenir quelqu’un. »)

Dans la cour du “Chemisch-Technischen Reichsanstalt” à Berlin, avec la fusée UfA (« Frau Im Mond »). De g. à d. : Rudolf Nebel, Dr. Franz Hermann Ritter, Hans Beermüller, Kurt Heinisch, inconnu, Hermann Oberth, Helmut Zoike, Klaus Riedel (avec la Mirak), Wernher von Braun, inconnu. La photo a été prise par Rolf Engel. 1930.

En 1930 dans le cadre de la VfR (Verein für Raumschiffahrt), von Braun (18 ans) avait été l’assistant d’Oberth à la « Raketenflugplatz » à Reinickendorf dans la banlieue de Berlin.

En 1941 les choses ont bien changé.

A Peenemünde Oberth travaillera notamment au service des brevets, ainsi qu’au département « aérobalistique et dynamique de vol » qui fait partie de la division BSM (Baurdausrüstung, Steuerung und Messtechnik – Guidage contrôle et télémétrie). Il travaille sous les ordres du Dr Hermann Steuding, qu’il décrit comme « obstiné et très bête » qui lui même travaille sous les ordres du Dr Karl Brützel, qui lui même a pour responsable le Dr Ernst Steinhoff, le directeur de la division BSM, qui rend compte directement au Dr Wernher von Braun.

Oberth se trouve à Peenemünde lors du premier bombardement de la base, dans la nuit du 17/18 août 1943 (Opération Hydre de Lerne).

Il recevra la croix du Mérite de guerre de première classe avec glaives (Kriegsverdienstkreuz I Klasse mit Schwertern) pour son comportement exemplaire après le raid*.

Oberth critique quelque peu le programme A4 qui selon lui, compte tenu des coûts de production énormes ne pourra jamais obtenir l’effet militaire souhaité. Il critique également le projet Wasserfall (missile sol-air). En temps de guerre il leur préfère des missiles utilisant des propulseurs à propergol solide, exactement comme Willy Ley.

C’est ainsi que fin 1943, il est envoyé à la Westfälisch-Anhaltische Sprengstoff-Actien-Gesellschaft (WASAG) plus précisément à l’usine d’explosifs (Sprengstoffwerk**) de Reinsdorf près de Wittenberg, pour travailler sur un missile sol-air à propulsion solide télécommandé, il y restera jusqu’à la fin de la guerre… Le projet n’aboutira pas.

* Cette distinction comportait jusqu’en 1944, quatre classes dont trois possédaient deux catégories ; avec ou sans glaives – Oberth a eu la 5è distinction la plus élevée sur 7 dans la hiérarchie de cette décoration. La croix du mérite de guerre de première classe (avec et sans glaives) a été attribuée 140 000 fois.

** Le 13 juin 1935 une gigantesque explosion de plus de 27 tonnes de nitroglycérine avait causé la mort de plus de 100 personnes, gravement blessé une autre centaine de personnes, et légèrement blessé 300 personnes. L’onde de choc a été ressentie dans la ville de Wittenberg à huit kilomètres de là avec de nombreuses vitres et vitrines détruites. Le 18 juin auront lieu des funérailles nationales en présence d’Hitler, Göring et Goebbels.