Rubrique nécrologique et point d’impact des V2

L’OKW (Ober Kommando der Werhrmacht – Commandement Suprême des Forces Armées) employait une méthode bien singulière pour se renseigner sur l’effet des V2 à Londres. Une reconnaissance aérienne étant en effet trop risquée, chaque jour, une cellule spéciale étudie minutieusement les faire-part de décès des journaux londoniens, elle peut ainsi par recoupement, lorsque plusieurs défunts ont la même adresse, localiser les points d’impact sur un plan de la ville.
Les services secrets britanniques éventent rapidement le stratagème et il sera désormais interdit d’indiquer les adresses sur les faire-part de décès !