Wernher von Braun et Arthur Valentine Cleaver

Arthur Valentine « Val » Cleaver. Circa 1955. Crédit Photo : British Interplanetary Society.

Lors de l’un des très nombreux échanges épistolaires entre Wernher von Braun et Arthur Valentine « Val » Cleaver de la British Interplanetary Society, ce dernier lui envoie une copie de son article pour le magazine Spaceflight, intitulé “Russian Rocketry at Paris Air Show”, consacré au pavillon spatial soviétique du Salon du Bourget de 1967, pour lui demander ce qu’il en pense. Officiellement le 27e Salon International de l’Aéronautique et de l’Espace, qui s’est tenu du 26 mai au 4 juin 1967.

Les soviétiques avaient notamment exposé une maquette grandeur nature de leur lanceur Vostok.

Maquette grandeur nature du lanceur Vostok au Salon du Bourget 1967. Crédit photo : Patrick Roger-Ravily (1945-2009).

Cleaver ne manque pas de féliciter son ami pour le premier vol de la Saturn V (9 novembre 1967) qu’il qualifie de « Jolly Good Show » ainsi que le 25e anniversaire « d’une date clef dans le chemin vers l’espace », le premier vol d’une fusée A4 (3 octobre 1942).

Les remarques amicales mais très pointues de von Braun vont tenir sur pas moins que 11 pages.

C’est ainsi par exemple que dans son article, Cleaver mentionne la poussée au décollage de la fusée Vostok.

Le commentaire de von Braun : « As-tu tenu compte des effets de la température ambiante en Union Soviétique au moment du lancement, sur la poussée au décollage ? Un différentiel de 40°F (NdT : 4,4 °C) réduit la poussée au décollage de la Saturn I américaine de plus de 50 000 lb. » (NdT : 22,6 tonnes. Les 8 moteurs H1 de la Saturn I avaient une poussée combinée au décollage de 680 tonnes. Un différentiel de 3,3 %).

La réponse très franche de Val Cleaver : « Je n’avais pas pris en considération les effets de la température au moment du lancement, sur la poussée au décollage, mais c’est une remarque intéressante. »