Un enfant de dix ans à la rescousse d’Apollo 11

Alors que l’équipage d’Apollo 11 est sur le chemin du retour, le PAO (Public Affairs Officer), l’Officier des relations publiques, dont le rôle est de commenter la mission, de donner des informations à la presse et au public sur son déroulement, on l’appelle familièrement la voix de Mission Control, annonce :

« Ici le Contrôle Apollo à 169 heures et 28 minutes (NdT : temps écoulé depuis le décollage). Apollo 11 se trouve en ce moment à 219 540 km de la Terre, et s’approche à la vitesse de 1 593 m/s. L’équipage est toujours endormi. Tous les systèmes fonctionnent normalement. La correction à mi-course prévue à 172 heures a été annulée, la trajectoire du vaisseau spatial étant nominale. Du Réseau de Suivi des Vols Habités nous avons reçu un rapport faisant état d’une contribution à la mission Apollo 11 effectuée par un garçon âgé de 10 ans résidant sur l’île de Guam. La station de suivi de Guam qui reçoit des informations par télémétrie a eu un problème avec le roulement de l’une de ses antennes. Le roulement a été remplacé avec l’aide d’un garçon âgé de dix ans, Greg Force, dont les bras étaient assez fins pour pouvoir passer dans un orifice de 6,5 cm de diamètre. Nous vous montrons maintenant l’interface de rentrée avec l’atmosphère terrestre telle qu’elle sera dans 25 heures, 33 minutes et 30 secondes. L’équipe verte des contrôleurs de vol dirigée par Cliff Charlesworth se met en place et va remplacer Glynn Lunney et son équipe noire. Ici le Centre de Contrôle de Mission, Houston. »

 

Qui est donc cet enfant âgé de dix ans qui a réparé le dispositif mécanique permettant l’orientation de l’antenne de suivi de la station de l’île de Guam ?

 

Nous sommes le 23 juillet 1969, Apollo 11 doit amerrir dans moins de 24 heures et c’est à la station de suivi de Guam que va échoir la tâche de relayer la télémétrie et les communications avec le module de commande Columbia lors de cette phase cruciale du retour sur Terre. Charles Thomas Force qui est le premier directeur de la station, mise en service en 1966 spécialement pour le programme Apollo, est alerté par les opérateurs ; il y a un problème avec l’antenne, le système est grippé, on ne peut plus l’orienter. Le temps presse, démonter le mécanisme prendrait trop de temps, Charles Force propose alors de mettre de la graisse pour essayer de le débloquer provisoirement, hélas l’ouverture permettant d’y accéder fait six centimètres de diamètre et aucune des personnes présentes n’arrive à y passer la main…
Soudain il a une idée ; il est 22 heures lorsqu’il appelle sa femme Marilyn et lui demande de prévenir son fils Greg alors âgé de 10 ans qu’une voiture va venir le chercher car il a besoin de lui.
La main de Greg est assez fine et lui permet de déposer de la graisse sur le mécanisme de roulement qui se débloque, et permettra le suivi optimal d’Apollo 11. (Contrairement à ce qui est annoncé par le PAO le roulement n’a pas été changé. Il le sera après la mission)

 

Neil Armstrong remerciera en personne le jeune garçon pour ce qu’il a fait. Peu conscient, sur le coup, de la portée de son geste, son père devra lui expliquer l’importance de sa contribution. Cette histoire sera rapportée par les journaux du monde entier.

Greg Force fut invité aux commémorations officielles du quarantième anniversaire d’Apollo 11 et interviendra en direct sur la chaine CNN pour narrer à nouveau cette histoire. Malheureusement, l’instigateur, son père, n’est plus, Charles Force qui a travaillé plus de quarante ans à la NASA est décédé le jeudi 9 août 2007 à l’âge de 72 ans.

Greg Force voulait être astronaute, mais sa dyschromatopsie (daltonisme) a brisé son rêve. Il est actuellement propriétaire d’une école de gym et reste un fervent passionné de la conquête spatiale…

Modeste, il ne cesse de répéter : « Tout ce que j’ai fait c’est passer ma main et mettre un peu de graisse »…