Wernher von Braun et Dale Cox

Le 19 septembre 1956 Dale W. Cox a pour mission d’emmener le Président de la firme Chrysler, Lester « Tex » Colbert, de la ville de Détroit dans le Michigan où se trouve le siège social de la société, jusqu’en Floride, car il doit assister au premier lancement de la fusée Jupiter-C (dont Chrysler est le contractant principal) prévu le lendemain du Cap Canaveral à 1:45 heure locale. Le vol, à bord d’un Douglas A3D, se déroule sans problème. A leur arrivée en Floride ils sont accueillis par un impressionnant comité de réception. Un cocktail a été organisé en l’honneur de Colbert, auquel Dale Cox est invité.

Cox sirote sa vodka tonic lorsqu’un visage familier s’avance vers lui : « Vous êtes le pilote du A3D ? »
« Oui c’est moi, Capitaine de Corvette Dale Cox »,  il ajoute : « Je vous connais Docteur », tout en serrant la main de Wernher von Braun.

Ce dernier doit se rendre à Washington pour faire un compte rendu détaillé sur le lancement de la Jupiter C au Président Eisenhower. Il doit profiter du retour de Cox à la base navale aérienne de Patuxent River dans le Maryland ce qui lui permettra d’accomplir l’essentiel du trajet, il fera le reste du parcours, environ 90 km, en hélicoptère…
Le lendemain matin à 9:00 von Braun arrive sur le tarmac. Cox lui explique les procédures de sécurité. S’agissant du premier vol de Wernher von Braun dans un avion à réaction, le responsable de la maintenance de l’avion, qui a accompagné le pilote dans son déplacement, cède sa place à côté de Cox et après avoir aidé Von Braun à s’installer et à régler le débit de son masque à oxygène va prendre place sur le siège arrière.
Ils décollent dans un grondement de tonnerre et Cox emmène rapidement l’appareil jusqu’à son altitude de croisière ; 10 000 mètres. Au cours du voyage von Braun essaye de reconnaître villes et points géographiques, puis en tant qu’ingénieur et lui-même pilote émérite, imagine des solutions pour améliorer le confort du cockpit et une nouvelle disposition des instruments pour une meilleure visibilité…

La préparation de l’hélicoptère ayant pris du retard et comme il est bientôt midi, Cox propose à von Braun de venir manger un morceau à la maison. Ayant répondu par l’affirmative, Cox appelle la base afin que l’on prévienne sa femme Patricia: « Dites-lui que je ramène Wernher Von Braun pour déjeuner ! »

C’est en voiture qu’ils se rendent au domicile de Cox situé sur la base. La maisonnée est en ébullition, les deux aînés  Brian 7 ans, et Dale III, 5 ans, qui ne ratent jamais une émission de Disney, ont vu les deux programmes intitulés « L’Homme dans l’espace » et « L’Homme et la Lune » dans lesquels von Braun apparait longuement (le troisième volet « Mars et au-delà » sera diffusé le 4 décembre 1957) et les deux garçonnets sont surexcités à l’idée de le voir en chair et en os. Von Braun est une star aux Etats-Unis. Quant à l’épouse de Cox, prise au dépourvu, elle s’affaire fébrilement en cuisine.

Ils déjeunent sur la terrasse qui surplombe la baie de Chesapeake, il fait très chaud, heureusement une légère brise rafraîchissante remonte de l’océan. Von Braun et Cox discutent du potentiel des avions à réaction et des fusées.
Le repas terminé, Cox emmène von Braun à son hélicoptère et lui souhaite bon voyage.
Quelques semaines plus tard Cox et son épouse reçoivent une lettre de remerciements écrite de la main de Wernher von Braun pour le repas et pour son baptême de l’air en avion à réaction.

 

Incidemment, quelques deux ans et demi plus tard, Dale William Cox, pilote d’essai de l’US Navy, fera partie des 32 candidats finalistes de la sélection des astronautes du programme Mercury. A 38 ans, né le 17 décembre 1920, il est le plus âgé des finalistes. Il apprendra par téléphone qu’il n’a pas été retenu. Quelques jours plus tard, le jeudi 9 avril 1959, il suivra à la télévision la conférence de presse qui révèle le nom des sept élus, des sept premiers…

 

… Début 1962, Dale Cox est nommé Directeur des Tests pour la Navy, au Site des Tests Nucléaire, à Mercury dans le Nevada.