Un gâteau géant pour John Glenn

Henri Landwirth trouvait les reporters sympathiques, mais ils pouvaient être si fouineurs parfois, et quand ils avaient une idée en tête… En ce moment ils sont intrigués par ce gros camion frigorifique garé devant le Holiday Inn, juste à l’endroit où quelques jours auparavant Walter Cronkite avait tourné une partie de son Sunday Evening News.

Harcelé par les journalistes Henri Landwirth finit par leur avouer qu’il y avait un gâteau géant à l’intérieur, mais les supplia de ne pas en parler. Quel genre de gâteau ? Landwirth voulait marquer le coup pour le vol orbital de John Glenn, Friendship 7, il avait fait confectionner un énorme gâteau en forme de capsule Mercury, grandeur nature !

Le gâteau géantLe vol de Glenn fit l’objet de plusieurs reports, dix au total, il devait décoller le 16 janvier, il ne partira que le 20 février, la onzième tentative fut la bonne. Le gâteau avait été cuit en plusieurs parties qui furent assemblées dans un camion de location, mais avec tous ces reports il fallait le garder au frais. En premier lieu on utilisa un climatiseur, mais il fallut se rendre à l’évidence cela ne suffirait pas… Il faudra un camion frigorifique. Un autre problème, le poids du gâteau, comment allait-on décharger une « pâtisserie » de plus de  400 kg. Il faudra se procurer  une grue…

Pour couronner le tout  personne ne devait connaître le nom de la capsule de John Glenn. Landwirth avait pu bénéficier d’une indiscrétion, mais il avait été prévenu, toute fuite le mettrait dans un gros pétrin. Il avait reçu une enveloppe scellée qu’il avait mise à l’abri dans son coffre. Le directeur du projet Mercury, Walt Williams, l’avertit : « Ce que tu sais est top secret, si l’information est divulguée avant le communiqué officiel cela ne se passera pas comme ça, je te le promets », Landwirth jure ses grands dieux que la photo ne sortirait de son coffre qu’une fois la mission accomplie.

Lorsque finalement, John Glenn effectua sa mission, Landwirth appela Charles Buckley, le chef de la sécurité des installations de la NASA du Cap Canaveral pour faire entrer le gâteau géant conservé tant bien que mal dans un camion frigorifique depuis 1 mois. Buckley n’en croit pas ses oreilles : « Tu vas empoisonner tout le monde avec ton gâteau avarié, tu vas finir en taule ! Hors de question que je te laisse entrer ! »

Landwirth dû faire appel à des diététiciens qui analysèrent  le gâteau et le déclarèrent propre à la consommation…

Le vol de Glenn fut un succès et le premier américain en orbite put enfin goûter son gâteau :

« Alors comment tu le trouves ? » demande Landwirth

« Très bon »  répond John Glenn

« Tant mieux. Tu ne me croirais pas si je te racontais tout ce que j’ai dû faire pour garder sa fraîcheur à ce gâteau ! »

« Je ne t’ai pas dit que je le trouvais frais ! »