Wernher von Braun écrit à Jacqueline Kennedy

Deux mois après l’assassinat du président Kennedy, et le succès du lancement de Saturne I SA-5, le 29 janvier 1964, la première mission orbitale du programme Apollo, qui a permis de satelliser plus de 17 tonnes, battant ainsi le record détenu par les soviétiques, Wernher von Braun écrit une lettre à la veuve du président… John Kennedy, qui, la veille de son meurtre, avait prononcé un discours à l’occasion de l’inauguration du Aerospace Medical Health Center à la base aérienne Brooks de San Antonio au Texas, qui faisait référence à ce lancement, qu’il attendait avec impatience :

« … Et en décembre, bien que je ne considère pas notre maîtrise de l’espace comme finalisée, loin de là, et bien qu’il me faille reconnaître qu’il y a des domaines où nous sommes encore en retard, au moins dans celui de la puissance des fusées, cette année je l’espère, les Etats-Unis prendront la tête… »

Effectivement ce lancement, qui aura finalement lieu fin janvier 1964, a permis aux américains de battre les soviétiques en leur donnant la capacité de satelliser des charges utiles plus « lourdes ».

Extrêmement affecté par la mort du président Kennedy, (La seule fois où sa secrétaire Bonnie Holmes l’a vu pleurer, c’est lorsqu’ils ont suivi les funérailles à la télévision, dans son bureau, au Centre Spatial Marshall.) il décide après ce vol très important pour le programme spatial américain, d’écrire à la veuve du président Kennedy…

 

                                                                                   1er février 1964

Chère Madame Kennedy,

Nous sommes ravis après le lancement réussi de SA-5 mercredi dernier, le cinquième lancement consécutif réussi d’une fusée Saturne I, mais le premier ayant permis une mise en orbite. Je tenais à vous dire à quel point nous sommes heureux et reconnaissants que ce test ce soit si bien déroulé. Toutes les personnes impliquées dans ce projet ne savent que trop bien, combien le défunt président attendait avec impatience ce lancement, qui permet enfin à ce pays de prendre la tête, pour ce qui concerne la capacité de satellisation. La confiance qu’il nous avait témoigné, sa foi en notre réussite, nous a énormément encouragé, mais a également placé sur nous une lourde responsabilité. Je vous joins une photo de la fusée SA-5 prise à Cap Kennedy le 16 novembre dernier. La maquette à gauche représente la partie de la fusée qui est actuellement en orbite et tourne autour de la Terre en 94 minutes. L’objet mesure 2m50 et a une masse de 17 tonnes.

Vous avez été submergée de messages de condoléances du monde entier après la mort tragique de votre époux bien aimé. Comme beaucoup, la nouvelle dramatique de Dallas a été un terrible coup personnel pour moi. Nous ne pouvons trouver un meilleur moyen d’honorer la mémoire du président que de faire notre possible pour que son rêve et sa volonté deviennent réalité, de faire en sorte que « l’amérique apprenne à naviguer sur le nouvel océan de l’espace, et soit en première position. »

Avec mes sincères condoléances et toute ma sympathie,

Wernher von Braun

 

Quelques jours plus tard, il reçoit une réponse de Jacqueline Kennedy, également écrite à la main, sur son papier à lettre personnel.

 

                                                                                    11 février 1964

Cher Dr von Braun,

Je vous remercie infiniment pour votre lettre, à propos de la Saturne, et mon mari.

Quel monde merveilleux, ce fut pendant quelques années, avec des hommes tels que vous pour exhaucer les rêves qu’il avait pour ce pays. Avec un président qui vous admirait et vous comprenait, afin qu’ensemble vous changiez la manière dont le monde perçoit l’amérique, et nous rende à nouveau fiers. S’il vous plait, accordez-moi une faveur, de temps à autres, lorsque vous annoncerez de nouveaux succès spectaculaires, dites quelque chose sur le président Kennedy et comment son action a permis d’inverser la tendance, comme cela, les gens n’oublieront pas.

J’espère que je ne suis pas la seule à penser de la sorte, c’est ma seule consolation, qu’au moins on lui a donné le temps de faire de grandes choses sur cette Terre, qui parait désormais un endroit si triste et si vide sans lui.

Il aurait pu accomplir encore tellement de choses, mais il ne faut pas y penser.

Je vous remercie infiniment pour votre missive.

Cordialement,

Jacqueline Kennedy

 

De g. à d. : Maquette de la Saturne I SA-5 – Robert Seamans – Wernher von Braun – John Kennedy, à Cap Canaveral le 16 novembre 1963. Six jours avant son assassinat.