Charles Conrad obtient ses ailes d’astronaute en or

C’est le mardi 19 octobre 1965, 1 mois et 21 jours après son premier vol spatial, Gemini V du 21 au 29 août 1965 que Charles « Pete » Conrad Jr devient le sixième pilote de l’aéronavale à obtenir les ailes d’astronaute en or de la NAVY. Elles lui seront remises à Washington par le 58 -ème secrétaire à la Marine des Etats-Unis (United States Secretary of the Navy) Paul Henry Nitze (16 janvier 1907 – 19 octobre 2004), qui l’a chaleureusement félicité pour son extraordinaire performance.

Les ailes d’astronaute sont en or 10 carats.

Gros plan sur les décorations de l’uniforme de Pete Conrad qui a été vendu aux enchères (RR Auction) le 18 octobre 2018 pour la somme de 14 326 USD. Les rubans des décorations correspondent de haut en bas et de gauche à droite à : Navy Distinguished Service Medal, Distinguished Flying Cross Medal, National Defense Service Medal, NASA Distinguished Service Medal, NASA Exceptional Service Medal.

Et toc !

4 jours 23 heures et 7 minutes après le décollage de la mission Gemini V, Gordon Cooper et Charles Conrad battent le record mondial de la durée d’un vol spatial, du soviétique Valeri Bykovski (4 jours, 23 heures, 6 minutes) établi le 19 juin 1963 à bord de Vostok 5*.

Au centre de contrôle de mission de Houston, le directeur de vol Christopher Kraft (28 février 1924 – 22 juillet 2019) esquisse un large sourire et lance un « Zap » que l’on peut traduire par « et toc ».

Au final Gemini V restera dans l’espace 7 jours, 22 heures, 55 minutes et 14 secondes (120 orbites). Du 21 au 29 août 1965.

Et lorsqu’on demande à Cooper ce qu’il pense de ce nouveau record mondial**, il répond : « Ben c’est pas trop tôt ! »

*A noter : Valeri Bykovski (2 août 1934 – 27 mars 2019) reste à ce jour le recordman du monde du plus long vol dans l’espace en solo – 119 heures et 6 minutes (81 orbites)

** Le record de durée d’un vol spatial ne sera repris par les soviétiques qu’en juin 1970 avec Soyouz 9. 17 jours 16 heures 58 minutes et 55 secondes, qui reste à ce jour le plus long vol jamais effectué par un équipage [Andrian Nikolayev (5 septembre 1929 – 3 juillet 2004) et Vitali Sevastianov (8 juillet 1935 – 5 avril 2010) dans un vaisseau spatial, et non pas dans une station spatiale). Le plus long vol américain est celui de la navette spatiale Columbia, mission STS-80, qui a duré 17 jours 15 heures 53 minutes et 18 secondes, en décembre 1996.

Apollo 12, un atterrissage de précision

La précision de l’atterrissage sur la Lune du module lunaire d’Apollo 12, Intrepid, a été décrit par le journaliste écrivain Henry S. F. Cooper, Jr. (1933-2016), dans le cadre d’un article publié dans le magazine The New Yorker.

Après la mission, Cooper avait discuté avec le contrôleur du groupe « Dynamique de vol », David Reed (Flight Dynamics Officer – FIDO), responsable de la trajectoire du LM pendant la phase d’atterrissage.

Reed et les autres ingénieurs de vol ont été tellement précis dans leurs calculs que le pilote Charles Conrad a dû modifier le point d’atterrissage à la dernière minute.

David Reed précise :

« Il allait se poser sur le Surveyor en continuant ainsi, en suivant la trajectoire préétablie, c’est ainsi que plus tard, lorsque les données du LM furent transférées vers un ordinateur du Centre de Contrôle de Houston, nous avons découvert que si Conrad avait continué ainsi, il serait entré en collision avec la sonde. »