Spoutnik et Edward Teller

Edward Teller, le père de la bombe à hydrogène, un homme qui ne mâchait pas ses mots, déclara, en parlant de Spoutnik : « Les soviétiques ont gagné une bataille plus importante et plus grande que Pearl Harbor ». Une analogie qui sera reprise par bon nombre de journalistes et de politiciens désireux d’utiliser une bonne formule pour qualifier cette catastrophe.

Spoutnik et Stephen King

Le vendredi 4 octobre 1957*, Stephen King, alors âgé de 10 ans, assiste à la projection du film Les soucoupes volantes attaquent (Earth vs. the Flying Saucers ) dans un cinéma de Stratford dans le Connecticut. Un problème de projecteur interrompt la séance provoquant un tollé général. Bientôt le responsable du cinéma fait son apparition, sûrement pour calmer le public, mais pâle et visiblement choqué il annonce : « Il faut que je vous dise quelque chose. Il faut que je vous dise que les russes ont envoyé un satellite en orbite autour de la Terre. Ils l’appellent Spoutnik ». La salle se fait silencieuse quelques instants puis une voix s’écrie : « Aller, on veut voir la fin du film, espèce de menteur ! »

« Jusqu’alors notre monde était partagé entre réalité et fantastique, Spoutnik a réuni les deux ! »

Le lancement de Spoutnik a eu lieu à 22:28 heure de Moscou et la mise en orbite vers 22:33. Le premier bip est capté quelques 90 minutes plus tard. Peu après l’agence TASS diffuse la nouvelle. (- 8 heures de décalage horaire avec Stratford)

Spoutnik brouille les ondes

John Williams de Melbourne (Floride) fut confronté à un curieux problème avec la porte de son garage. Cette satanée porte s’ouvrait à n’importe quelle heure du jour et de la nuit, sans que quiconque ne manipule la télécommande hertzienne.

Ce phénomène s’est produit la première fois à deux heures du matin, le bruit l’a réveillé, persuadé que des cambrioleurs tentent de voler sa voiture, il saisit son arme et se précipite au dehors, mais ne voit personne. Pensant que le voleur a fui il retourne se coucher. 90 minutes plus tard, la porte du garage s’ouvre à nouveau toute seule… Après plusieurs ouvertures spontanées il finit par comprendre qu’il doit y avoir un problème avec le mécanisme électronique qui commande l’ouverture de la porte. Il appelle donc la société qui a installé son système et expose son problème. « Ne vous inquiétez pas. Nous avons récemment reçu énormément d’appels pour le même problème. C’est à cause de ce machin russe dans le ciel, vous savez ce Spoutnik, il émet à la même fréquence que certains de nos récepteurs radio* »

Williams raccroche son téléphone et réalise qu’il vient d’avoir la conversation la plus surréaliste qu’il n’ait jamais eue. Il ne sait plus s’il doit être soulagé ou effrayé !

* Spoutnik émettait son bip bip sur les fréquences radio de 20,005 et 40,002 MHz.