Deux femmes aux commandes dans l’espace

Le 23 octobre 2007 pour la première fois de l’Histoire, deux femmes dirigent simultanément deux vaisseaux spatiaux, mettant fin à plus de 50 ans de règne masculin.

Pamela Melroy est la deuxième femme après Eileen Collins, à commander une mission de la navette spatiale.  Discovery (Mission STS-120) doit s’amarrer à la Station Spatiale Internationale, dont la seizième expédition est commandée par le Dr Peggy Whitson.

Whitson s’est envolée vers l’ISS à bord d’un Soyouz (Mission TMA-11). Avant son envol un responsable lui a offert un fouet traditionnel kazakh pour symboliser son pouvoir !

Une première historique qui a inspiré l’ingénieur de la NASA et artiste, Larry Manofsky (il était instructeur pour les candidats astronautes, spécialisé dans les entrainements sur les divers simulateurs de la navette.)

Melroy et Whitson

© Larry Manofsky

Anecdote dans l’anecdote : Peggy Whitson est revenue sur terre le 19 avril 2008 à bord d’une capsule Soyouz (TMA-11) en compagnie de la sud Coréenne Ti So-Yeon et de Yuri Malenchenko. C’est la première fois que les femmes étaient plus nombreuses que les hommes à bord d’un vaisseau spatial, ce, depuis le vol en solitaire de Valentina Terechkova en juin 1963 !

Richard Nixon et Bill Clinton

En 50 ans, depuis le premier vol d’Alan Shepard en 1961 jusqu’au dernier vol de la navette Atlantis en 2011, seuls deux présidents des Etats-Unis en exercice ont assisté au lancement d’une mission habitée.
Le premier est Richard Nixon qui a assisté au lancement d’Apollo 12, le 14 novembre 1969, et le dernier est Bill Clinton, le 29 octobre 1998, présent au Centre Spatial Kennedy pour le décollage de la navette Discovery (STS-95 avec à son bord John Glenn).

 

Richard Nixon au lancement  d’Apollo 12

William et Hilary Clinton assistent au lancement de Discovery / STS-95

 

Barrack Obama devait assister au dernier décollage d’une navette spatiale, prévu initialement le 29 avril 2011, mais un incident  technique entraîna son report. Son agenda ne lui permit pas d’assister au lancement d’Atlantis qui a finalement eu lieu le 8 juillet 2011.

 

John Glenn… Et de deux !

L’astronaute-devenu-sénateur-redevenu-astronaute John Glenn est à 40 ans le premier américain en orbite le 20 février 1962 (mission Friendship 7).

Voilà que 36 ans et 8 mois plus tard, à 77 ans, cet astronaute du groupe 1, une légende vivante, est sur le point d’effectuer un deuxième vol spatial à bord de la navette Discovery, en ce 29 octobre 1998 (mission STS-95). L’équipage est composé de Curtis L. Brown (Commandant), Steven W. Lindsey (Pilote), Scott E. ParazynskiStephen K. RobinsonPedro DuqueChiaki Mukai et John H. Glenn.

Parmi cet équipage de sept astronautes seul Pedro Duque n’est jamais allé dans l’espace. Les cinq « vétérans » du programme navette ont surnommé Duque, Juan Glenn (qui avec ce vol deviendra le premier espagnol dans l’espace), quant à John Glenn, le vrai vétéran, ils n’ont pas arrêté de le chambrer en lui disant qu’il est également un  « bleu »… Un novice des vols sur navette !

Un vol qui va le changer de sa première expérience où, sanglé dans le siège de sa minuscule capsule Mercury (1,7 m3 comparés aux 65,8 m3 habitables de la navette)  il n’avait pas réellement pu profiter des joies de l’impesanteur, sa mission avait alors duré 4 heures, 55 minutes, celle-ci durera 9 jours, 19 heures et 54 minutes, soit 48 fois plus longtemps.

Le jour du lancement, alors que l’équipage descend de l’Astrovan (le minibus qui les emmène sur l’aire de lancement), un officier du SWAT* leur demande leur carte d’embarquement. Pas de problème, les cinq « vétérans » présentent leur laissez-passer. John Glenn et Pedro Duque cherchent désespérément les leur en fouillant fébrilement dans leur poche…

Ne pouvant plus se retenir les cinq petits malins éclatent de rire, Duque et Glenn comprennent qu’ils viennent de se faire avoir ! Il s’agit bien sûr d’une blague… Une carte d’embarquement pour monter dans la navette !!!

Depuis le tout premier vol dans l’espace, la tradition exige de briser un peu la tension d’avant lancement en organisant de petites farces. Ce n’est certainement pas en présence de John Glenn que l’on aurait pu déroger à cette coutume !

* Special Weapons And Tactics , une unité d’élite semblable au RAID ou au GIGN français qui assure une sécurité renforcée au Centre Spatial Kennedy depuis 1979, en complément des services de sécurité « conventionnels »)

1962

1998

A 77 ans et 3 mois, John Glenn est, à ce jour, l’Homme le plus âgé jamais allé dans l’espace.