John Glenn Tiānshàng de rén

Le 2 février 1979, Deng Xiaoping (1904-1997), le dirigeant de la Chine, visite le Centre Spatial Johnson.  Le directeur du centre, Christopher Kraft (1924), lui présente John Glenn (1921-2016), en précisant qu’il est l’un des deux astronautes devenus sénateurs [(Le deuxième est Harrison Schmitt (1935), sénateur du Nouveau-Mexique depuis 1977 (à 1983)]

« Il fait maintenant partie des hommes célestes » lance Deng Xiaoping « mais il est mortel ».

« Il était très mortel lorsqu’il travaillait ici. » raille Kraft

John Glenn sourit à la remarque « céleste » du dirigeant chinois. « Mes électeurs de l’Ohio me donnent beaucoup de noms » plaisante t-il, « mais celui là n’en fait pas partie. »

En haut à gauche le sénateur John Glenn, au premier plan les mains jointes, Deng Xiaoping, à ses côtés sa troisième et dernière épouse, Zhuo Lin (1916-2009), en gros plan à droite Christopher Kraft.

 

John Glenn, sénateur de l’Ohio de 1974 à 1999, a fait son premier voyage politique en Chine en 1976, avec notamment le leader de la majorité du sénat Mike Mansfield. Il s’agissait d’une visite dans le cadre de la normalisation des relations avec Pékin, entammée en 1972 par Richard Nixon. John Glenn arrive en Chine le 21 septembre (Mao Zedong Le Grand Timmonier est décédé le 9 septembre, il avait exclu Deng Xiaoping du parti communiste chinois en 1968) et y séjournera deux semaines et demi. Il prendra part à d’importantes discussions au Palais de l’Assemblée du Peuple. En 1978 John Glenn devient membre de la commission des relations étrangères du Sénat et Président de la sous-commission des affaires de l’Asie de l’Est et du Pacifique, dont fait partie « le Céleste Empire », nom que les Chinois donnaient à leur pays à l’époque impériale.

John Glenn Tiānshàng de rén = John Glenn l’homme céleste.

L'homme céleste : 天上的人

John Glenn enterré le jour de son soixante-quatorzième anniversaire de mariage

Bien que John Glenn soit décédé le 8 décembre 2016, il n’a été inhumé qu’aujourd’hui , soit quatre mois après son décès, au cimetière national d’Arlington en Virginie, le plus ancien cimetière militaire des États-Unis.

Il se trouve que le 6 avril correspond à l’anniversaire de mariage avec son amour de toujours, Anna Margaret. Annie et John Glenn se sont mariés le 6 avril 1943, il y a exactement 74 ans aujourd’hui…

John Glenn a donc été enterré le jour de leurs noces de sienne… Un choix délibéré de la famille… Magnifique et extrêmement émouvant !

Jacques Tiziou colle John Glenn

Lors d’un voyage en train pour se rendre à Angers, alors que John Glenn, sa femme et sa fille sont en compagnie du journaliste Jacques Tiziou, ce dernier pose une question à l’ancien astronaute :

« Colonel, savez-vous combien la Saturne V a de moteurs, au total, y compris les petits moteurs-fusées de stabilisation du vaisseau Apollo ?

– Non, répond le colonel, j’avoue l’ignorer. Si l’on ajoute aux cinq « F1 » de 680 tonnes de poussée du premier étage, aux cinq « J2 », du 2ème étage et au « J2 » du troisième, le moteur du module de service, et tous les petits moteurs de pilotage et de stabilisation, cela doit bien faire une cinquantaine ? Non ?

– Vous en êtes loin ! Il y en a quatre-vingt-quinze ! Pas un de moins ! Vous savez, personne n’avait fait le compte. Et si je connais ce chiffre, c’est tout simplement que les services du Dr von Braun me l’ont fait savoir, pas plus tard que hier matin !

– 95, répète John Glenn… Oui c’est impressionnant ; il faudra que je pense à caser ce chiffre dans ma conférence de ce soir à Angers. »

 

Le 26 mai 1966, John Glenn est venu à Angers à l’invitation de la municipalité et de la Société angevine de géographie et d’ethnographie. L’astronaute a été fait citoyen d’honneur de la ville.

John Glenn à Angers le 26 mai 1966. (Crédit photo : Le Courrier de l’Ouest)

John Glenn à Angers le 26 mai 1966. (Crédit photo : Le Courrier de l’Ouest)

« Le colonel Glenn qui devait donner à 18 h 30 une conférence au cinéma Les Variétés, à l’époque l’une des plus grandes salles obscures de France avec 1 500 places, était arrivé en gare Saint-Laud par le train de 11 h 23, en compagnie de son épouse Ann et de sa fille Lynn âgée de 19 ans. Massée sur les trottoirs du boulevard Foch, la foule des Angevins allait lui ménager un véritable accueil de chef d’État, sur le bref parcours menant à l’Hôtel de Ville où le maire Jean Turc l’accueillait au son de la Musique de l’Air américaine » (Le Courrier de l’Ouest)

John Glenn a visité le Japon en 1963 et a effectué deux voyages en Europe, en septembre-octobre 1965, et en mai-juin 1966, avec son épouse et sa fille. Son fils David n’est pas des deux derniers voyages, il fait ses études à Harvard.  Du 24 au 27 mai, John Glenn est en France.

La famille Glenn visite la Tour Eiffel, à gauche René Legrain-Eiffel, petit fils de Gustave Eiffel, le 24 Mai 1966. (Crédit photo : Pierre Godot – Associated Press)

Alain Bombard (1924-2005), Jacques Tiziou (1939-2017) et John Glenn (1921-2016) à La Tour d’Argent. (25 Mai 1966)

John Glenn dans le téléphérique de l’Aiguille du Midi (1966)

« Lyn », « Annie » et John Glenn à l’Aiguille du Midi (1966)