Juste un professeur ordinaire

En 1979, à l’occasion du dixième anniversaire de la mission Apollo 11, Neil Armstrong participe au tournage d’un documentaire sur Apollo par une télévision japonaise. Lors d’une pause, le journaliste lui demande si ses étudiants en ingénierie aérospatiale à l’Université de Cincinnati sont en admiration devant lui. La réponse de Neil Armstrong avec un petit sourire en coin : « Plus du tout après la première interro. »

Neil Armstrong dans sa classe. Crédit photo : Peggy Palange, UC Public Information Office – 1974.

Le New York Times, Tom Sachs, et Neil Armstrong

Dans le supplément annuel du New York Times intitulé « The Lives They Lived » (La vie qu’ils ont vécu ou la vie qu’ils ont mené) le journal évoque les personnalités qui nous ont quittés au cours de l’année.

Pour évoquer la vie de Neil Armstrong, décédé le 25 août 2012, une approche très originale a été choisie, en effet, en lieu et place de la sempiternelle eulogie, les éditeurs ont décidé de ne publier qu’un dessin, celui de l’artiste Tom Sachs, arguant que tant de choses ayant déjà été écrites sur Neil Armstrong cette image iconique lui rendrait au final bien plus hommage que ne pourrait le faire n’importe quel autre détail de sa biographie. Un choix pour le moins original et des plus pertinents.

armstrong-tom-sachs

Crédit photo : Jens Mortensen – The New York Times

Tom Sachs s’est inspiré entre autres de l’ « Apollo Lunar Surface Journal » pour élaborer cette oeuvre.

Un cas d’espace

Demain nous pourrons assister à une pleine Lune alors que notre satellite se trouvera à son périgée (356 511 km à 12:24 TU), sur une orbite plus basse que de coutume en raison d’un « alignement » fluctuant entre le Soleil, la Lune, et notre Terre. La dernière fois que le périgée a été aussi bas (356 462 km), c’était le 26 janvier 1948, et pour le prochain il faudra attendre le 25 novembre 2034 (356 447 km). Vu de la surface de notre planète, il y a 14% de différence entre le diamètre apparent de la peine lune à son apogée et celui à son périgée.

L’occasion est donnée à tous les passionnés de conquête spatiale de faire un clin d’œil à la Lune, comme le préconisait la famille de Neil Armstrong après son décès, en hommage au premier Homme à avoir foulé son sol.

Lorsque l’équipage d’Apollo 11 a atterri sur la Lune cette dernière se trouvait à 393 309 km de notre planète et nous dévoilait son premier quartier.

Neil Armstrong et l’une des Aerocatures™ de Hank Caruso

Le 30 septembre 2005 lors du 49ème symposium de la SETP (Society of Experimental Test Pilots) qui s’est tenu à Anaheim en Californie, Neil Armstrong a fait un discours très remarqué sur l’origine de la SETP, évoquant bien évidemment La Mecque des pilotes d’essais, la base aérienne d’Edwards, cette base de légende dans le désert Mojave qui a permis aux militaires et la NASA de tester les aéronefs les plus divers, de franchir le mur du son, de permettre une formidable envolée des performances avec notamment le mythique X-15, l’avion hypersonique qui ouvrit à l’aviation les portes de l’espace. Ce que le docteur Hugh Dryden appelait métaphoriquement : « Le saut du poisson hors de l’eau. », c’est-à-dire au-dessus de l’atmosphère terrestre !

A cette occasion une œuvre originale du génial artiste et ingénieur Hank Caruso fut offerte à Neil Armstrong, il s’agit de l’Aerocature™, (une marque déposée venant des deux mots Aerospace et Caricature) intitulée « The Ri-i-i-ght Stuff ! » représentant le largage du X-15 de son avion porteur, le NB-52A Stratofortress.

setparmstrong2

L'Etoofe des Héros X-15

« The Ri-i-i-ght Stuff ! »  (« L’Etoffe des Hé-é-é-ros ! ») – © Artwork by Hank Caruso –

 

Une autre oeuvre de Hank Caruso sur le thème du X-15 :

Un vaisseau spatial a atterri sur Terre X-15

« A Spaceship landed on Earth… in 1959 » (« Un vaisseau spatial a atterri sur Terre… en 1959 ») – © Artwork by Hank Caruso –

 

Le site web de Hank Caruso –  Hank Caruso’s AEROCATURES™

 

Neil Armstrong et le X-15

x15

Outstanding Artwork by Tim GAGNON (2008)

 

Quel est le point commun entre les 12 pilotes du X-15 et les 12 astronautes ayant marché sur la Lune ?

Neil Armstrong.

Il est en effet le septième pilote du X-15 et le premier marcheur lunaire. Un autre pilote du X-15, Joseph Engel a bien failli lui aussi marcher sur la Lune lors de la mission Apollo 17, mais il fut remplacé au dernier moment par le géologue Harrison Schmitt (…)

Entre le 30 novembre 1960 et le 26 juillet 1962  Neil Armstrong a effectué sept vols à bord du X-15 (sur un total de 199) ses records personnels :  Mach 5,74 – 6 420 km/h (le 6ème vol le plus rapide du programme X-15) – 63 246 mètres d’altitude.

Il a volé sur le premier X-15 équipé du Q-ball ou nose ball (un senseur d’attitude) et effectua l’évaluation du MH-96 (Minneapolis-Honeywell MH-96), un système de commandes de vol adaptatif qui comme son nom l’indique s’adapte automatiquement aux conditions de vol de l’avion en sélectionnant la meilleure combinaison entre gouvernes aérodynamiques et fusées de stabilisation. L’outil idéal et indispensable pour aborder les vols à très haute altitude, aux portes de l’espace.

 

Armstrong Vols X-15

Les 7 vols de Neil Armstrong (cliquer sur le tableau pour agrandir)

 

Rappelons que le record de vitesse du X-15 est détenu par Pete Knight avec 4 520 mi/h soit  7 273, 5 km/h  le  3 octobre 1967 (188 ème vol) et le record d’altitude,  354 200 pieds soit  107 960  m,  par Joseph Walker le 22 aout 1963  (91 ème vol).

Neil Armstrong quitte le programme X-15 lorsqu’en septembre 1962 il est sélectionné dans le deuxième groupe d’astronautes…

 

Neil_Armstrong X-15 1960

Neil Armstrong à côté du X-15 qu’il vient de piloter, la main sur le Q-ball (circa 1960)

 

Neil Armstrong Deputy associate admin

Neil Armstrong, Administrateur Associé Adjoint pour les questions aérospatiales à la NASA (circa 1970)

 

armstrong université cincinnati

Neil Armstrong, professeur de génie aérospatial à l’Université de Cincinnati (1979) -Photo/Peggy Palange, UC Public Information Office

 

Sur ses bureaux pas de maquette du Module Lunaire, mais du X-15 !