Les signatures cachées des couturières d’ILC

Roberta Pilkenton, couturière en chef, surnommée « Bert » par ses amis et collègues d’ILC Dover (le fabricant de la combinaison lunaire, filiale de International Latex Corporation, spécialisée dans l’élaboration de matériaux flexibles hautes performances, qui compte une autre filiale célèbre : Playtex crée en 1947) a révélé que les couturières avaient apposé leur signature sur certains films de polyester aluminisé, le Mylar, qui constituent 5 des 14 couches de l’enveloppe extérieure de la combinaison A7L [(I)TMG – (Integrated) Thermal Micrometeoroid Garment]. Le Mylar a été intégré aux ITMG des combinaisons spatiales à partir de la mission Apollo 10.

C’est ainsi, par exemple, que la combinaison de Neil Armstrong, (actuellement exposée au Musée de l’Air et de l’Espace de Washington), renferme les signatures des couturières qui l’ont assemblée.

900 personnes d’ILC travaillaient pour le programme Apollo, dont quelque 83 couturières et coupeuses-tailleuses … Une pensée pour Iona Allen (qui a notamment cousu les bottes de Neil Armstrong), Evelyn Kibler, Thelma Breedin, Ruth Embert (la poétesse), Joanne Thompson (spécialiste des gants), Jean Wilson, Eleanore Foraker…

Les parents de Neil Armstrong font la queue

Du vendredi 4 au mardi 8 septembre 1970, pour sa vingt-et-unième étape, l’exposition itinérante organisée dans la cadre du tour des Etats-Unis du module de commande Apollo 11 (Apollo 11 Fifty State Tour) se trouve à Columbus dans l’Ohio, sur l’emplacement du centre d’exposition et du site de la foire de l’Ohio (Ohio State Fair) situé en plein centre de la ville.

En cinq jours, l’exposition accueillera quelque 80 000 personnes soit 16 000 visiteurs par jour.

La file d’attente est interminable, il faut patienter des heures. En allant à la rencontre des gens, le directeur de l’exposition, Elwood Johnson, aperçoit les parents de Neil Armstrong, Stephen et Viola, qui avaient alors 63 ans tous les deux, attendant patiemment leur tour, comme tout le monde.

Elwood Johnson (18 novembre 1931 – 7 décembre 2018).

Il les fait aussitôt passer devant. Ces derniers sont extrêmement gênés par ce traitement de faveur. Elwood Johnson qualifiera les parents de Neil Armstrong comme étant « le sel de la Terre ». (Expression biblique signifiant dans ce contexte : le meilleur de la nature humaine.)

Les parents de Neil Armstrong sont extrêmement émus par l’exposition ; le fragment de roche lunaire, et bien évidemment le module de commande qui a emmené leur fils jusqu’à la Lune, mais surtout, l’a ramené !

Neil Armstrong (5 août 1930 – 25 août 2012), Viola Armstrong (7 mai 1907 – 21 mai 1990) et Stephen Armstrong (26 août 1907 – 3 février 1990).

Des bandes rouges sur la combinaison lunaire ou les galons du commandant

Lors de la mission Apollo 11, il était impossible de différencier les astronautes sur la surface de la Lune.

Lorsque Brian M. Duff (3 mars 1927 – 14 janvier 1998), qui vient de remplacer Paul Haney (20 juillet 1928 – 28 mai 2009) il y a seulement deux mois, à la tête du service des relations publiques du centre des vaisseaux spatiaux habités (Manned Spacecraft Center), se trouve dans le laboratoire photographique du centre spatial, avec d’autres personnes, à la recherche pour la presse qui s’impatiente, de la meilleure photo de Neil Armstrong sur la Lune, le même problème se pose.

Brian M. DUFF (1969) – Crédit photo : Historic Images

Il est vrai que le cas de la mission Apollo 11 est un peu particulier, dans la mesure où la grande majorité des photos a été prise par Armstrong lui-même ! Il ne s’agit plus de trouver la meilleure photo d’Armstrong, mais la moindre image de lui sur la surface de la Lune !

Pour remédier à ce problème crucial, Brian Duff, propose une idée toute simple, ajouter un signe distinctif, comme des bandes de couleur, sur la combinaison du commandant de la mission. Cette excellente idée n’ayant pu être appliquée pour la mission Apollo 12, par manque de temps, c’est James Lovell, le commandant de la malheureuse mission Apollo 13 qui aurait dû inaugurer cette nouveauté, ce sera finalement Alan Shepard, le commandant de la mission Apollo 14.

C’est ainsi que des bandes rouges furent cousues sur les jambes et les bras des combinaisons des commandants de mission, ainsi qu’une marque rouge apposée sur le Lunar Extravehicular Visor Assembly.

Pendant quelques heures, ces bandes de couleur ont été appelées les « marques des relations publiques » (Public Affairs Stripes) mais très vite, en jouant sur les différentes significations du nom stripe, un petit malin les surnomma les « galons du commandant » (Commander’s Stripes).