Quatre drapeaux tout fripés

C’est le 30 juin 1969 lors d’un dîner donné à la Maison-Blanche que les astronautes d’Apollo 10, Thomas Stafford, John Young et Eugene Cernan offrent au Président Richard Nixon et au Vice-Président Spiro Agnew quatre drapeaux américains, quelque peu froissés, qu’ils avaient emporté avec eux lors de la mission. Stafford dit au Président :

« Ces drapeaux ont fait le voyage vers la Lune, et ont tourné 31 fois autour d’elle, c’est pourquoi nous avons pensé que vous les voudriez tels que nous les avons ramenés. C’est la raison pour laquelle nous ne les avons pas repassés avant de les encadrer. »

Les astronautes de la sagesse

apollo-10-gag

Eugene Cernan – Thomas Stafford – John Young (NASA – 1969)

Sur cette photo, l’équipage d’Apollo 10 reproduit un symbole pictural d’origine oriental : les singes de la sagesse.

Il s’agit de trois singes dont le premier se couvre la bouche avec les mains, le deuxième les yeux, le dernier les oreilles.  « Je ne dis pas ce qu’il ne faut pas dire », « je ne vois pas ce qu’il ne faut pas voir », et « je n’entends pas ce qu’il ne faut pas entendre ».

Que l’on peut également interprêter à contrario par : ne pas se taire pour ne pas prendre de risque, ne pas se cacher les yeux devant les difficultés,  ne pas se boucher les oreilles pour ne pas savoir. Il n’est nullement question de s’isoler du monde qui nous entoure.

Ironiquement, c’est Eugene Cernan qui se couvre la bouche !  cf Un juron médiatisé

Miss Apollona Soyuzovna

En avril 1975, lors du dernier séjour des astronautes américains en URSS avant la mission prévue en juillet, les soviétiques offrent à leurs homologues un album contenant tous les timbres parus en URSS, que tous les participants signeront… Parmi les cadeaux offerts par les américains, des polaroïds de Miss Apollona Soyuzovna !

Thomas Stafford raconte : « L’un des membres les plus audacieux de l’équipe avait réussi à convaincre une superbe jeune femme d’un club pour hommes à Houston de poser avec seulement trois écussons de la mission Apollo-Soyouz stratégiquement placés… »

Stafford surprendra le Professeur Konstantin Bushuyev (1914-1978), directeur soviétique du projet Apollo Soyouz, qui fut notamment ingénieur adjoint de Korolev au sein de l’OKB-1, glissant l’un des polaroïds dans sa poche !