Cecile Grissom pose la main sur le vaisseau spatial de son fils

Quelques semaines avant l’incendie d’Apollo 1, survenu le 27 janvier 1967, les parents de l’astronaute Virgil « Gus » Grissom, Dennis (1903-1994) et Cecile (1901-1995) font le voyage depuis l’Indiana pour voir leur fils. Ce dernier demande à Charles « Chuck » Friedlander (1928 – ), chef du Astronaut Support Office au Cap Canaveral (une antenne du bureau des astronautes pour les seconder, les assister lorsqu’ils sont au Cap ) de leur faire la visite des installations de lancement.

Cecile Grissom étant toujours très inquiète pour son fils, comme toutes les mamans, il avait demandé à Chuck Friedlander de la rassurer en lui parlant de toutes les mesures de sécurité.

Friedlander emmène les parents de Grissom au complexe de lancement 34, là, ils prennent l’ascenseur jusqu’au niveau huit pour voir de près le module de commande… Cécile Grissom se retourne vers lui et demande : « Puis-je le toucher pour lui porter chance ? »

– Bien sûr.

Cecile Grissom tend le bras et pose la main sur le module de commande.

Charles Friedlander se demande souvent combien de fois Cecile Grissom a bien pu repenser à ce moment !

Virgil Grissom embrasse sa mère après son vol Gemini 3 (mars 1965). Crédit Photo : Ralph Morse/ LIFE
Les parents de Virgil Grissom après le premier vol de leur fils (juillet 1961). Lorsqu’un journaliste demande alors à Cecile Grissom si elle aimerait que son fils fasse la première mission sur la Lune, elle répond : « non ». https://outlet.historicimages.com/products/dfpa96205

Le jour où Virgil Grissom et Gordon Cooper ont failli se tuer

C’est à l’Institut de Technologie de l’Air Force (AFIT – Air Force Institute of Technology) que les futurs astronautes du premier groupe, Gordon Cooper et Virgil Grissom, se rencontrent et deviennent amis. Ils volent souvent ensemble.

t-33-shooting-star-small

Ainsi en ce 23 juin 1956, c’est à bord d’un Lockheed T-33 Shooting Star que les deux pilotes s’apprêtent à décoller de la base aérienne de Lowry à Denver, Colorado. La piste se situant à 1 500 mètres d’altitude, est beaucoup plus longue que la normale pour compenser une pression atmosphérique moyenne plus faible qu’au niveau de la mer. Alors qu’ils sont à mi-piste, l’avion a soudainement un problème de puissance, Grissom réalise très vite qu’ils n’arriveront pas à décoller et le fait savoir à Cooper, qui a déjà commencé à annuler la procédure de décollage en réduisant les gaz et en abaissant le nez de l’avion, mais ce faisant le train d’atterrissage avant heurte un peu trop brutalement le sol et se casse. L’avion glisse sur environ 600 mètres avant de se briser en bout de piste et prendre feu. Ils s’extirpent rapidement, par chance indemnes, l’avion lui, est complètement détruit.

Le 28 août 1956 ils obtiennent chacun leur diplôme d’ingénieur en aéronautique et continuent leur formation à la base aérienne d’Edwards en Californie, La Mecque des pilotes de chasse ! Ils feront tous les deux partie de la Promotion 56D, une dizaine de pilotes, dont quatre seront convoqués à Washington DC pour les sélections du programme Mercury…

Le revers de la médaille

Quelques mois après le décès de Virgil « Gus » Grissom, Betty Grissom est invitée par la Maison-Blanche pour recevoir la « Distinguished Flying Cross » décernée à son mari à titre posthume. Elle décline l’invitation : « Les médailles ne signifient plus grand-chose pour moi, maintenant » dira-t-elle.

La DFC récompense « l’héroïsme et les réalisations extraordinaires en vol aérien » (… heroism or extraordinary achievement while participating in an aerial flight).